L'ancien porte-parole de la Confédération Paysanne cantalienne relaxé


11 février 2021

Poursuivi par la FDSEA du Cantal pour diffamation, Stéphane Malroux, porte-parole de la Confédération paysanne du Cantal au moment des faits, a été relaxé, mardi, sur décision du tribunal de Paris.


La plainte faisait suite à la diffusion de l’émission "Pièce à conviction" sur France 3, en janvier 2017. Alors dirigeant de la Confédération paysanne cantalienne, Stéphane Malroux, y dénonçait, je cite, « la répartition injuste des aides sécheresse, orientées vers les adhérents des syndicats de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs ».


Également concernés par la plainte, Michel Constant, agriculteur à Fontanges et Marianne Kerfriden, journaliste, ont aussi été relaxés.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article