Stade Aurillacois - Aurillac brillant pendant 60 minutes craque sur le fil contre Mont-de-Marsan (19-20)


09 janvier 2023

Le Stade Aurillacois s'est incliné (19-20) vendredi sur sa pelouse, pour le compte de la 16e journée de Pro D2. Une défaite cruelle pour des Aurillacois qui ont mené tout le match, avant de craquer sur la fin...

Vendredi soir, Aurillac a prouvé qu'il était capable de jouer les yeux dans les yeux, avec ce qu'il se fait de mieux en Pro D2. Les hommes de Roméo Gontineac, emmenés par de très bons Palmier, Dodson, Neisen ou Shvangiradze entre autre, méritaient mieux que ce point de bonus défensif. Devant tout le match, les Aurillacois ont craqué vingt minutes : les dix dernières de la première mi-temps, et les dix dernières de la seconde période. Vingt minutes fatales aux Cantaliens.

Brillant pendant 30 minutes, le Stade Aurillacois concède deux essais en fin de première mi-temps

Malgré la défaite aurillacoise, il faut bien reconnaître que nous avons assisté à un superbe match, entre deux équipes de haut de tableau. Durant la première demi-heure les Aurillacois ont été pragmatiques puis brillants, à l'image de Marc Palmier, auteur d'une performance XXL face aux Montois. Très sûr au pied et sous les ballons hauts, l'ouvreur aurillacois a en plus ajouté à sa panoplie de belles relances, et notamment une percée dans l'axe du terrain, pour offrir un essai sur un plateau à son demi-de-mêlée, David Delarue, lui aussi très bon vendredi soir.

16-0 jusqu'à la 35e minute de jeu. Les Aurillacois ne jouent pas assez vite une touche, et dans la foulée, la punition de De Nardi, consécutive à un magnifique petit jeu au pied de Jules Even. 4 minutes plus tard, Laousse-Azpiazu, brillant vendredi soir, envoie Rasaku dans l'en-but aurillacois. Seul problème, sa passe est entachée d'un en-avant grossier, qui ne sera même pas revu par l'arbitre principal. Pas d'appel de Bruno Bessot, arbitre vidéo de la rencontre, peut-être déjà en pause à ce moment-là ? C'est le premier tournant de ce match, car l'action méritait, au moins, d'être revue par la vidéo.

16-14 à la mi-temps pour le Stade Aurillacois, qui méritait mieux au niveau du score, tant les trente premières minutes avaient été emballantes et réjouissantes.

Aurillac n'arrive pas à tuer le match à l'heure de jeu

La seconde période verra ensuite Marc Palmier inscrire trois nouveaux points au pied. Et on arrive au second tournant du match à l'heure de jeu : après une grosse phase de possession des Aurillacois, qui a duré près de 2 minutes, sans jamais pouvoir franchir la ligne d'essai montoise, ce sont les joueurs de Patrick Milhet qui vont contrer les Aurillacois. Là encore, il semble que les Aurillacois auraient pu bénéficier de coups de sifflet de Mr Lasausa Lespy sur les zones de ruck, où les Montois, et plus particulièrement le numéro 8 Ramototabua, ont usé et abusé des largesses arbitrales qui leur ont été accordées.

En revanche, il n'y a rien à dire sur les deux mêlées perdues par Aurillacois, qui ont permis à Laousse-Azpiazu de passer six nouveaux points, et de donner la victoire à son équipe. Deux mêlées perdues par Aurillac, où les entrants ont failli. Le staff a même décidé de les sortir dans la foulée, en faisant rentrer à nouveau les titulaires Plantier et Kartvelishvili. Mais en vain, le mal était fait.

L'homme du match à Aurillac, Marc Palmier, et le coach, Roméo Gontineac, étaient déçus mais fiers du visage affiché vendredi soir.

Au classement, cette courte défaite fait sortir les Aurillacois hors du Top 6. Les Cantaliens sont 8e à deux points de Grenoble, avant de se déplacer à Béziers vendredi (19h30 sur Jordanne FM).

Guillaume TILLY

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article