Marie Marvingt : La fiancée du danger

14 juin 2021 à 07h05

Marie Marvingt est née à Aurillac le 20 février 1875.  

Initiée au sport par son père, à 4 ans, elle nage déjà plusieurs kilomètres dans la Jordanne.  

Également gymnaste accomplie, jeune femme elle effectue un de ses premiers défis : le trajet de Nancy à Koblenz en canoë.

Elle voulait aussi aller voir le Vésuve, elle est donc partie de Nancy à vélo. En 1899, c'est une des premières femmes à passer le certificat automobile (l'équivalent de l'actuel permis de conduire). Par la suite, elle a même su conduire une locomotive et un bateau à vapeur ... Incroyable !

Elle pratiquait tous les sports : bobsleigh, tir, équitation, escrime...

Sportive, mais pas que ... Marie Marvingt obtient avec brio des licences en lettres, médecine, droit. Elle parlait aussi 4 langues.

En 1906, elle participe à une grande course cycliste et invente ainsi... la jupe-culotte !

En 1908 : elle veut participer au tour de France, mais les organisateurs refusent. Elle finit avec 36 coureurs hommes sur les 114 du départ. Entre 1908 et 1910, elle décrocha 20 médailles d'or en compétition à skis.

Pendant la Première Guerre mondiale, elle participe à 2 bombardements (pas reconnus par l'armée).

De par ses connaissances en médecine, elle devient alors assistante d'un chirurgien.

Mais décidée à s'investir davantage, elle se déguise en homme et rejoint alors le 42e bataillon de chasseurs à pied. Après 47 jours, elle est démasquée, mais le Maréchal Foch lui-même l'autorise à rejoindre le bataillon en tant qu'infirmière. Elle évacue alors les blessés à skis.


Entre deux guerres, Marie Marvingt skie sur les dunes du désert, dans le Sahara : elle invente ainsi les skis métalliques. Durant la Deuxième Guerre mondiale, toujours infirmière, elle invente un nouveau type de suture chirurgicale afin d'éviter les infections. 

En 1908 : elle veut participer au tour de France mais les organisateurs  refusent. Elle finit avec 36 coureurs hommes sur les 114 du départ.  Entre 1908 et 1910, elle décrocha 20 médailles d'or en compétition à ski.

Pendant la Première Guerre mondiale, elle participe à 2 bombardements (pas reconnus par  l'armée).  

De par ses connaissances en médecine, elle devient alors assistante d'un  chirurgien.  

Mais décidée à s'investir davantage, elle se déguise en homme et rejoint alors  le 42ème bataillon de chasseurs à pieds. Après 47 jours, elle est démasquée  mais le Maréchal Foch lui-même l'autorise à rejoindre le bataillon en tant  qu'infirmière. Elle évacue alors les blessés à ski.    

Entre deux guerres, Marie Marvingt skie sur les dunes du désert, dans le Sahara  : elle invente ainsi les skis métalliques. Durant la Deuxième Guerre mondiale, toujours infirmière, elle invente un nouveau  type de suture chirurgicale afin d'éviter les infections. 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article