Aurillac - l'hôpital doit faire face à une légère hausse des cas de Covid mais surtout à un cruel manque d'effectif


07 décembre 2021

Ce mardi matin, Mathieu Kuentz, président de la Commission Médicale d'Établissement du centre hospitalier Henri Mondor, s'est exprimé sur la situation sanitaire du département. Même si le Cantal reste bien en dessous des chiffres régionaux et nationaux, l'épidémie repart à la hausse et la possibilité d'une quatrième dose de vaccin n'est pas à exclure.  

Avec un taux de positivité de 3.8 % et un taux d'incidence de 183 cas pour 100 000 habitants, les chiffres augmentent petit à petit. Les contaminations de grippes et de gastro aussi, ce qui interpelle Mathieu Kuentz

Du côté de la vaccination, 93 % des Cantaliens ont reçu deux doses et 26 % trois. Pour le docteur Kuentz : ''l'objectif, c'est d'avoir un effet booster".

Pour le moment, la situation est maitrisée, mais le manque de personnel pourrait vite devenir un problème en cas d'une nouvelle hausse des cas graves de Covid-19.

L'ombre d'une quatrième dose 

Le vaccin permet une immunité de 5 à 7 mois, ''il n'est pas impossible qu'un nouveau rappel soit de nouveau fait dans quelques mois''.

Pour vous faire vacciner vous pouvez prendre rendez-vous ICI.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article