Le Chant du Baïkal - L'auteur aurillacois Sergueï Bonal est de retour avec un nouveau thriller glacial

07 octobre 2021 à 13h16

Sergueï Bonal nous livre aujourd'hui son sixième roman "Le Chant du Baïkal", son oeuvre la plus aboutie, la plus personnelle également... 

Un corps sauvagement mutilé retrouvé sur le lac Baïkal. La disparition d’une femme enceinte. Igor, jeune prof d’histoire français à la recherche de ses origines dont le prénom se retrouve gravé sur la chair de la victime. Quel est le lien ? Ivan Krauss, fonctionnaire de police à Saint-Pétersbourg, en proie à la mélancolie et la dépression, est chargé de l’enquête. Pour élucider ce mystère, il va devoir renouer avec son passé...

C'est clairement le projet le plus abouti et le plus personnel de l'auteur, qui nous fait voyager de la Russie au Cantal, en passant par le personnage principal du livre : un vieil orphelinat.

Un polar autobiographique ? Pas complètement, même si Sergueï Bonal en profite pour nous parler explicitement des conséquences et des traumatismes de l'orphelinat, un sujet peu abordé en littérature. Sergueï Bonal, est né à Saint-Pétersbourg en Russie, et il a été adopté dans sa sixième année.

Le style est, comme toujours avec l'auteur aurillacois, direct et efficace, et il plane tout au long de ce thriller, une froideur sibérienne, pas étrangère au Chant du Baïkal... 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article