Les enseignants du Cantal en colère : ce qu’ils réclament et comment ils vont manifester le 1er février 2024


31 janvier 2024

Les syndicats de l’Éducation nationale dans le Cantal appellent à une grève le jeudi 1er février 2024, exigeant de meilleures conditions de travail, plus de moyens et la création de postes. Une mobilisation d'ampleur nationale.

À Aurillac, un cortège partira jeudi matin à 10h du collège La Jordanne pour se rendre devant les locaux de la Direction des services départementaux de l’Éducation. Une action "symbolique" pour Denis Loubières, membre FSU, puisque Sa fermeture a été actée en fin d’année dernière par le Conseil départemental du Cantal. 

Les manifestants sont appelés à tirer du sac un casse-croûte revendicatif, avant une assemblée générale.

Les revendications au cœur de la grève

Au cœur de leurs revendications, il y a les salaires, mais également les postes.

Stéphanie Lavergne (FSU-SNUipp) affirme "qu'à la rentrée prochaine, la suppression de treize postes d’enseignants dans le 1er degré est programmée dans le département".

En plus de ces revendications, les enseignants demandent une revalorisation de leurs salaires et une hausse des recrutements.

Un appel à la grève nationale

Cet appel à la grève n’est pas seulement local. Les perturbations attendues de cette grève pourraient impacter les écoles, les collèges et lycées à travers toute la France.

Les syndicats envisagent déjà des suites à cette journée afin d’obtenir la satisfaction de leurs revendications.

©Facebook FSU Section du Cantal

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article